SCOLIOPTERIX LIBATRIX

Mercredi 07 octobre 2015 @ 11:18:48


 

Scoliopteryx libatrix  est une espèce d'insecte lépidoptère de la famille des Noctuidae (Noctuelles).

C’est donc un magnifique papillon de nuit, d’une envergure de 4 à 5 cm, aux ailes richement ornées. Des ailes qui sont très découpées, lesquelles font passer ce papillon pour une feuille morte.

À la vue de ses ailes, ce papillon porte également dans le langage courant le nom de « La Découpure », ou « La Friande ».

 

En néerlandais, il porte le nom de « roesje » : le bout des ailes fait penser à la dentelure d’un rideau. Un autre nom est « roestvlekvlinder » (papillon aux taches de rouille sur les ailes).

En allemand, il porte le surnom de « Krebssuppe » (taches de ‘bisque de homard’ sur les ailes foncées).

Pour résumé son ‘physique’ : papillon unique brun foncé aux taches orangées, lignes transversales blanches, points blancs et le bord des ailes dentelé. Mâles et femelles identiques sauf les antennes : filiforme chez elle, en forme de plume chez lui.

Cette espèce est assez commune ; elle se rencontre dans des milieux humides, berges des cours d'eau, bords des tourbières et marécages, mais également dans les parcs et jardins, comme cet exemplaire chez nous fin septembre.

 

La vie de ce futur papillon commence par un œuf d’où sort une chenille. Celle-ci se nourrit en premier de l’œuf même et ensuite elle grignote le mésophylle (l’intérieur d’une feuille) de l’arbre qui l’a vu naître (peuplier ou saule) ; elle n’a donc pas besoin de se déplacer.

La chenille est d’un vert plus ou moins intense avec sur le dos une vague ligne foncée. Les orifices respiratoires sur les flancs sont à peine visibles. La tête est couleur vert clair avec une ligne noire en son milieu.

La chenille adulte, fine et qui peut atteindre 5 cm de long, s’enroule dans une ou deux feuilles de son hôte. Elle est au repos pour la transformation en chrysalide. Après trois semaines, il en sortira un magnifique papillon de nuit.

 

C’est un papillon « bivoltin » avec deux générations par an.

On peut donc le voir voler de juillet à octobre et après hivernage, d’avril à juin. C’est un des rares papillons à hiverner, le plus souvent en groupes, dans des lieux assez humides (tunnels, caves).

 

Ce papillon vole seulement la nuit ; pour se nourrir il possède une trompe particulièrement longue qui lui permet de visiter les plantes de jardin comme le nectar du lierre en automne, celui  des chatons de saule au printemps et les prunes, la mûre sauvage en été.

 

Ce papillon de nuit a des prédateurs aussi bien le jour quand il se repose, que la nuit lorsqu’il est à la recherche de sa nourriture : le danger vient des chauves- souris.

C’est pourquoi il a développé ‘des ruses’ qui l’aide à survivre :

- Couleur de camouflage dans le feuillage.

- Repos sous une feuille ou le long d’un pétiole.

- vu ses couleurs, le fait de se nourrir la nuit l’avantage.

- encore un moyen unique de défense :

il possède de chaque côté de son thorax (sous ses écailles) un tympan caché qui lui sert de détecteur et lui permet d’entendre une chauve-souris à plus de 30 m. Si tout à coup celle-ci  apparaît, le papillon ferme ses ailes et si nécessaire se laisse tomber, de cette façon il disparait du radar de son prédateur.


*****



Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.2468 seconde(s)