ASPTT D'AMIENS EN RELÂCHE

Mercredi 28 juillet 2010 @ 09:31:40

Nos amis cyclistes d’Amiens ont organisé une nouvelle ‘Flèche’.

 

Cette fois-ci : La Flèche Bordeaux – Paris, 692 kilomètres.


Le trajet se déroulera en 5 étapes.

1ière étape : Lormont – Angoulème Saint Yrieix – 143 km
2ième étape : Poitiers – 153 km
3ième étape : Descartes – 87 km
4ième étape : Douy – 172 km
5ième étape : Jouy en Josas – 137 km


Pendant leur périple ils disposeront des 2 véhicules de l’ASPTT pour les bagages et la remorque à vélos.
Passant pas très loin d’un ancien membre de leur club, qui a choisi le sud Touraine pour sa retraite, le groupe fera ‘escale’ à Descartes où le club A.C.D. les accueillera le dimanche 18 juillet.


Je pars tôt à vélo à leur rencontre ce matin dominical et passe par Dangé-St.Romain et Oyré en direction de Coussay-les-Bois. De temps en temps je croise un cycliste ; le beau temps nous met sur les petites routes de campagne.
Content d’avoir enfourché le vélo et avec ma vitesse de croisière, je remarque bientôt un groupe de cyclistes loin devant.
En me rapprochant je distingue la couleur jaune dominante ; les cyclos d’Antran.
Je les rattrape et nous discutons ensemble : ils font aujourd’hui un circuit dans la région de Châtellerault, un circuit d’une soixantaine de kilomètres. Je roule avec eux jusqu’à Pleumartin où ils prennent la route D.3 vers Archigny tandis que moi je choisis la D.16 vers St.Pierre-de-Maillé, au cas ou les cyclos d’Amiens auraient pris de l’avance sur leur horaire.

A St.Pierre-de-Maillé je tourne à droite sur la D.2 pour Chauvigny, le groupe devant venir dans l’autre sens.
Au village ‘La Puye’, je m’arrête à l’étang pour contrôler la cabane sanitaire sur la plage, en cas de besoin tout à l’heure.
Un couple âgé vient d’arriver en voiture et il s’approprie sur le terrain tout de suite banc et table de leur choix.
Ils vont y passer la journée vu la glacière et les sacs. Il faut dire que c’est un coin très paisible pour les familles.

Moi je remonte sur le vélo et continue la route vers Chauvigny.
Au carrefour avec la D.6 vers Bonnes je m’arrête. Les cyclos pourraient visiter le château ‘Touffou’ et prendre le pont à Bonnes et c’est ici que les deux routes se rencontrent. Je ne veux pas risquer de les louper.
Il fait beau temps et la température monte. Je descends de vélo et me poste au croisement, à l’ombre d’un arbre.

A un certain moment je vois passer la camionnette avec la remorque et je salue au passage.
C’est le signe que les ‘Picards’ vont arriver bientôt.

En effet même pas cinq minutes plus tard je distingue au loin les couleurs vives d’un petit troupeau de cyclistes.
Je passe le code par téléphone à Eliane, qui entre temps est arrivée en voiture à La Puye où elle fera les premières photos d’accueil lors du passage. Je reprends mon vélo pour accueillir le groupe bruyant, qui était au courant de ma venue.
Ce petit ‘peloton’ grossira encore à Angles-sur-l’Anglin avec d’autres cyclos Descartois venus à leur rencontre.
Il y a beaucoup à discuter sur le périple et les ‘flèches’ de France.

 

La Puye est déjà devant nous ; nous nous arrêtons face à la plage ‘La Famille’. La camionnette–ravito est présente, nous faisons plus ample connaissance.
Pour moi La Puye représente une base de loisirs dans le vrai sens du mot : grand étang, restaurant sur pilotis, plage avec cabane douche/wc/point d’eau pour accueillir familles avec petits enfants, sur un terrain avec une dizaine de bancs et tables.

 

Dans le camion de ravitaillement des cyclos, rien ne manque. J’accepte volontiers des figues que l’on me présente avant de continuer la route vers Angles-sur-l’Anglin.

 

Avec une vitesse modérée nous arrivons à St.Pierre-de-Maillé, les premiers du groupe prennent presque le raccourci à gauche vers Vicq-sur-Gartempe, mais rectifient à temps et traversent la Gartempe . . . . nous arriverons à Angles, après 4 km de route.

 

La beauté du village nous captive. Nous descendons en vélo à la rivière ‘l’Anglin’, traversons le pont pour remonter immédiatement entre les maisons au centre du village pour attendre les autres cyclistes du club de Descartes qui arrivent peu après.

 

L’accueil entre cyclos est chaleureux et bruyant ce qui ne manque pas d’attirer l’attention des touristes assis sur les terrasses des cafés-restaurants.

 

Avant que nous prenions le déjeuner à l’ombre sur le grand parking, nous décidons de retourner au pont sur l’Anglin pour regarder encore mieux ce beau paysage.
Il nous faudrait quelques jours pour découvrir le coin avec tous ces attraits comme par exemple :
les 5 circuits communaux de promenades à pied ou en VTT, pour des boucles de 3,5 à 8 km et 4 sentiers intercommunaux de 12 à 15 km, tous au départ de la place du centre ville et du pont.

 

Nous admirons les ruines du château . . . . sachez que le premier château fut construit par l’évêque Gilbert, de Poitiers (975-1020) sur cet escarpement rocheux qui domine la rivière.
Les guerres ont fait dans l’histoire que le château a été reconstruit deux fois et demeura ensuite une forteresse d’importance.
L’église que nous voyons faisait partie de l’Abbaye de Sainte-Croix.

Comme le reste de la France, Angles accueille favorablement les avancées de la Révolution française. Elle plante ainsi son arbre de la liberté, symbole de la Révolution. C’est le lieu de toutes les nouvelles fêtes : fête des Epoux, de l’agriculture, etc.
A la Révolution, le château est déclaré bien national et sert de carrière publique.

En 1945, pour fêter la Libération et le retour de la République, un arbre de la liberté est planté. Ce sapin existe toujours.
Les restes de cet ensemble architectural sont encore très imposants et comportent :
- le donjon palais carré de style roman à contreforts cylindriques qui a été remanié au 15ième siècle.
- la tour de la prison
- la tour de la chapelle
- la tour aux oignons
- la tour d’angle du donjon
- la tour porte qui ouvre sur la ‘tranchée aux Anglais’
- un petit château de la fin du moyen-âge
- deux chapelles.


Il nous reste également à visiter le Roc-aux-Sorciers, un abri sous roche, recelant un site orné de sculptures monumentales pariétales datant du Paléothique supérieur.
Le site est appelé ‘Roc-aux-Sorciers, en relation avec une légende locale selon laquelle les sorciers et sorcières se réunissaient en cet endroit.
Le nom du lieu-dit est mentionné dans la littérature par Jacques Rougé (1904) bien avant la découverte du site archéologique. L’abri, ouvert au sud, est situé au pied des falaises de Douce, sur la rive droite de l’Anglin, à environs 1,5 km en aval du village. Il est composé de deux parties géologiquement distinctes.


Après que nos amis aient pris plusieurs photos sur le pont, nous remontons sur nos vélos pour retrouver les voitures accompagnatrices sur le parking. A nouveau l’escalade vers le centre mais cela se fait facilement et peu après nous nous mettons à table pour le déjeuner.

D’après les cyclos, le petit déjeuner à l’auberge de jeunesse de Poitiers a été un peu modeste. Maintenant ils se rattrapent et toujours dans la bonne humeur ; le mot silence n’est pas dans notre vocabulaire.

 

Heureusement que nous ne gênons pas trop nos voisins du département 36, qui sont en train de jouer aux cartes et nous regardent de temps en temps en souriant.

 

Le dernier tronçon vers Descartes passe par Vicq-sur-Gartempe, La Roche-Posay, la station thermale où nous n’hésitons pas à remplir nos bidons avec son eau aux vertus apaisantes et cicatrisantes. Nous continuons, Lésigny, Leugny et St.Rémy-sur-Creuse.
A Descartes nous nous dirigeons directement au local du club pour prendre un bon rafraîchissement qui nous fait du bien par ce temps chaud.

Ensuite les Amiénois sont conduits au gîte municipal de la ville (gîte pour 14 personnes dans une maison tourangelle, face au Jardin Public et proche du Parc de Loisirs).
Les Descartois et autres retournent chez eux pour se changer, car nous sommes tous attendus à 19 heures chez Joël et sa famille, qui accueille toute cette joyeuse compagnie pour la soirée.

 

Dans notre club nous avons un membre de bureau, très actif sur le plan vélo depuis sa retraite et qui ne peut pas franchement abandonner ce qu’il a fait toute sa vie : traiteur.
Il propose à l’assemblée un menu au choix varié et de qualité.
Voyez plutôt :


Les entrées :
Tagliatelles au saumon
Pommes de terre harengs
Macédoine de surimi mayonnaise œufs tomates
Champignons à la Tourangelle


Les viandes :
Jambon à l’os avec gratin
Bœuf aux airelles riz ou gratin
Colombeau de porc riz créole
Coq au vin pommes vapeur
Blanquette de veau à l’ancienne riz


Fromage (évidemment du chèvre)


Tarte Normande et café.

Il va sans dire que nous commencerons par un bon ‘Kir’ et nous arroserons (avec modération) le tout par de bons vins du terroir tourangeau.

 

Cette soirée bien réussie ne se terminera pas trop tard vu que le lendemain, nos amis cyclos ont une journée longue en kilomètres devant eux.

 

Deux membres de l’A.C.D. les accompagneront sur une vingtaine de kilomètres.

 

Si chaque ‘Flèche de France’ comportait un tel intermezzo, je suis partant pour faire toutes les Flèches existantes.

Ferdy Los
Association Cyclos Descartes



Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.545 seconde(s)