RANDONNÉE SCORBÉ-CLAIRVAUX

Jeudi 03 juin 2010 @ 06:58:19

 

Je me suis inscrit pour faire la sortie club à Scorbé-Clairvaux pour le samedi 29 mai.


Déroulement de la journée :
A vélo de Descartes à Scorbé-Clairvaux.
Faire connaissance avec participants du Club de Scorbé-Clairvaux
et faire une boucle de 36 km ensemble.
Déjeuner à Doussay au restaurant ‘Le Dulcia’.
Retour à vélo de Doussay à Descartes.

 

J’effectue Nouâtre, Descartes à vélo et suis à l’heure pour le départ groupé à 7h30.
Nous roulons à allure modérée et en toute convivialité à Scorbé-Clairvaux en passant par St.Rémy, Ingrandes, Antran, Thuré.

 

C’est ici qu’on rencontre les cyclos de Scorbé-Clairvaux.
Ensemble nous continuons et n’hésitons pas à nous arrêter un instant aux ruines du donjon et la chapelle peu avant Scorbé-Clairvaux.

 

Du haut des 30 mètres de ce donjon du Haut-Clairvaux, vestige de l’ancien château fort construit au 11ième siècle par Richard Cœur de Lion, est cerné de douves et de fossés.
Il aurait été entouré de sept tours, dont une seule subsiste. Ce donjon roman à contreforts plats a été agrandi et renforcé à l’est par un puissant mur bouclier. Celui-ci apparaît surélevé en guette, percé de rares archères et son dernier niveau, desservi par un escalier en vis de Saint Gilles s’ouvrait sur un chemin de ronde hourdé.
Richard Cœur de Lion fait fortifier l’édifice au 12ième siècle. Après son abandon au 16ième siècle, le château est démantelé et ses pierres sont remployées pour les constructions locales. Il est partiellement restauré en 1995.
Le haut du donjon offre un point de vue imprenable allant jusqu’à 50 kilomètres dont les repères sont donnés par une table d’orientation.
Au pied de cette tour subsistent les vestiges de la chapelle Notre-Dame des Vergers qui était un lieu de pèlerinage dans les temps anciens.
Nous continuons notre route pour arriver peu après au centre de la commune de Scorbé-Clairvaux.
Ancien fief du comté d’Anjou, Scorbé remonte à l’époque de la domination romaine ; tandis que Clairvaux provient de l’importante seigneurie mentionnée dans les chartes dès le 11ième siècle. C’est au 18ième siècle que les deux furent réunis.
La commune est située dans la Vienne et donc dans la région du Poitou-Charentes. Ses habitants sont appelés les Scorbésiens-Clairvalois et les Scorbésiennes-Clairvaloises. La commune s’étend sur 22,9 km2 et compte plus de 2.000 habitants.

 

Nous arrêtons sur la place du Champ-de-foire. Le château sur la place du Champ-de-foire (aujourd’hui appelée ‘place Etienne Chérade de Montbron’) abrite le musée international du jeu d’échecs.
Il faut les chercher un peu mais il y a dans la commune deux lavoirs : un près du champ de foire et l’autre près de la source du Haut-Clairvaux.

 

Après une petite pause, nous reprenons tous nos vélos pour Naintré, Moussais-la-Bataille, le lieu présumé de la fameuse bataille de Poitiers en 732, au cours de laquelle Francs et Sarrazins s’affrontèrent.
A tous ceux qui souhaitent mieux comprendre l’histoire de la bataille de Poitiers, qui opposa Charles Martel à l’armée arabo-musulmane en 732, un échiquier géant a été spécialement conçu pour répondre à toutes vos questions.

 

Réalisé sous forme de tables de lecture, traduites en anglais et en arabe, petits et grands seront conquis par les dessins, citations et autres explications à découvrir au cours d’un parcours scénographié.
C’est un site en plein air, libre d’accès et où l’on prends le temps de regarder les différents tableaux ainsi que la vue vers l’ouest.

 

Personnellement je reviendrai une autre fois pour encore mieux détailler les tableaux de lecture.
Nous continuons ensuite la route le long du terrain de golf, les pavillons de Traversais avec une belle vue du haut de la côte sur le lac de la base de loisir de St.Cyr. Nous descendons cette côte et tournons vers Beaumont centre.
La route monte vers le centre de la commune, tout en laissant de côté le petit chemin plus raide (20%) qui grimpe vers le château-d’eau directement.
Lentement mais sûrement les vélos avancent jusqu’en haut de la côte. Les muscles se font sentir. Pas pour longtemps cependant car la route redescend vers l’autoroute A.10, puis remonte encore un peu vers Marigny-Brizay.
Après le centre et l’école au nom de René Bureau, une dernière montée pour redescendre aussitôt sur Ouzilly. Nous prenons les virages à toute allure, traversons le village pour continuer à Lencloître.

 

Les derniers kilomètres à Doussay et notre restaurant sont vite ‘avalés’.
Certains cyclistes se réjouissent de revoir leur conjoint.
L’étape suivante, le déjeuner dans ‘Le Dulcia’ ne cause aucun problème.
Tous les vélos sont garés dans le garage à côté du restaurant.

Le patron marseillais, de souche italienne, nous a préparé un très bon repas.
L’ambiance dans le petit restaurant est telle que nous exigeons la présence de la cuisinière après un tel repas bien présenté et bien servi.

 

Dès l’apparition de celle-ci, nous l’applaudissons et exprimons notre contentement envers elle de vive voix.
Les adieux se font devant le restaurant et nous faisons une photo avec le patron devant l’établissement.

 

Nous remercions nos amis cyclistes de Scorbé-Clairvaux qui connaissent bien leur région. Nous avons noté l’adresse du restaurant également.
Les volontaires se préparent pour faire le retour à vélo et se mettent en route, toujours avec nos amis de Scorbé-Clairvaux, encore par des petits chemins, vers Sossais.

 

Nous passons par l’ancien château de Puygareau, datant du 12ième siècle, où nous arrêtons un instant.
Ce château a été fortifié à partir de 1434 puis démantelé en partie au cours de la Révolution par un marchand de matériaux. En 1859, il fut acheté par la famille qui a entreprit de sauvegarder les vestiges de cet ancien château-fort.
On peut y voir une salle de garde avec de belles croisées d’ogives, un donjon contenant un puits, un escalier à vis, un pigeonnier du 17ième siècle, des douves sèches dans lesquelles débouchent de remarquables caves voûtées. Ce château aurait abrité à la fin du 15ième siècle, les négociations de l’Edit de Nantes.
C’est un site privé et se visite sur demande.
A noter : ouvert lors des Journées du Patrimoine.
Quelques kilomètres plus loin, à Sossay, nous quittons les cyclistes de Scorbé-Clairvaux et continuons notre route par St.Gervais-les-Trois-Clochers, Vellêches, Dangé-St.Romain où nous croisons des cyclos faisant le BRM de 300 km de l’UCT à Tours.
Un ami, Jean-Pierre, me reconnaît parmi tous les cyclistes et m’interpelle. Je réagis toute de suite, mais chacun poursuit son chemin.
Nous traversons la Vienne et rentrons à Descartes en passant par la route D.58
Comme à l’aller, je rentre à vélo à la maison.
La randonnée nous laisse des bons souvenirs malgré l’absence du soleil et un peu d’humidité dans l’après-midi.
Pendant la journée j’ai roulé avec une selle Stratos TEST de SMP, gentiment prêtée par mon vélociste à Chasseneuil (Poitiers).
Aujourd’hui, le compteur indique 153 kilomètres.

Ferdy LOS



Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.4279 seconde(s)